Pulco, l'éloge de la paresse

Eugène Marsan en a fait un livre, Félix Valloton l’a gravé. L’Humanité, elle, en a fait un art de vivre. C’est en réponse à cette société hyperactive et stressante (ah bon?) dans laquelle nous évoluons, nous, petits pions éphémères, que l’agence de pub Fred & Farid a décidé de présenter la campagne de Pulco 2014. Aux yeux de l’agence, honneur à ceux qui savent profiter de la Dolce Vita. Libre et décomplexée de ce qui paraissait avant comme de la flemmardise d’esprit, la marque Pulco vante les mérites d’une occupation propre à l’homme : flâner, chiller, flemmarder. 

On est quand même tous un peu paresseux, mais le truc, c’est qu’on a malheureusement tendance à culpabiliser -enfin c’est plutôt les autres qui ont tendance à nous faire culpabiliser, coucou maman 😉. Fred & Farid ont donc pris le parti de montrer le bon côté de la paresse, ce qu’elle peut nous apporter et le meilleur qu’elle peut faire ressortir en nous. 

T’aurais vraiment pu t’interroger sur la différence entre une clémentine et une mandarine si t’étais pas en train de rien f*utre sur ton canap ? Mais du coup, tu serais jamais allé chercher ? 

Via son Hashtag (comme disent les djeuns), Pulco a réussi à tout mettre en oeuvre pour faire participer les internautes et créer le buzz avec sa campagne. Alors ouais si tu vas faire un tour sur #LaParesseaDuBon, tu pourras voir Mélissandre qui t’explique que le balai dans sa chambre sert seulement à appuyer sur son interrupteur pour éteindre la lumière. Sinon, tu peux toi aussi t’interroger sur le sens que tu donnes aux moments où t’es seul (attention, on veut pas tout savoir…), quand t’es tranquillou pépère à chiller devant Netflix attendant ton UberEats.